Accueil > Blog > Le développement occulaire du nourisson jusqu'à l'enfance
Le développement occulaire du nourisson jusqu'à l'enfance

Le saviez-vous ? Au début, votre bébé voit flou … mais il vous aime quand.

 

La croissance de l’œil se fait en 2 phases :

1ere phase : les 3 premières années, l’œil atteint 80% de sa taille définitive.

2eme phase : les 10 années qui suivent permettent d’atteindre la maturité du système visuel.

 

 

Acuités visuelles en fonction de l’âge

Nouveau-né : 1/20  

3 mois : 1/10  (il ne voit que 4 couleurs : blanc, noir, vert et rouge)

6 mois : 2.50/10

3 ans : 5/10 

5 à 6 ans 10/10

Il semble que l’acuité visuelle de 10/10 est atteinte assez tardivement (entre 5 et 6 ans) mais cette capacité visuelle est lié à la capacité cognitive de l’enfant et est donc variable. On a pu observer des enfants de 2 à 3 ans avoir 10/10. 

Anatomiquement, cette performance visuelle est liée à la maturité de la rétine. En effet, on observe, dans la rétine des enfants de 5 à 7 ans, une plus grande densité des cellules responsables de la bonne vision.

 

 

Une période charnière : 4 mois à 2 ans

Durant l’enfance, la partie visuelle du cerveau s’adapte ; on parle de plasticité cérébrale. Des liens très forts se mettent en place entre les images perçues par la rétine de l’œil et  la zone visuelle du cortex (située à l’arrière du cerveau). La vision en 3D (stéréoscopique) apparait brutalement entre l’âge de 4 et 6 mois, tout comme la capacité du cerveau à fusionner les images de l’œil droit et de l’œil gauche pour n’en faire qu’une seule.

Pour le bon développement de la partie visuelle du cerveau, il est primordial d’avoir une bonne information visuelle. Tout déséquilibre visuel (strabisme, forte différence de défaut visuel entre l’œil droit et l’œil gauche = anisométropie) va entrainer des perturbations dans le développement des cellules du cortex visuel. D’où l’importance de consulter un ophtalmologiste en cas de doute. Le prochain blog sera consacré à ce sujet.

 

 

Pour en savoir plus …

Pour bien voir, il faut que les images vues par l’œil soient sur la rétine. Cela est possible par l’association de la bonne puissance dioptrique de l’œil et de la bonne longueur de celui-ci :

- Une puissance trop forte et/ou un œil trop long et l’œil devient myope. Cela signifie que les images sont en avant de la rétine. 

- A l’inverse, une puissance trop faible et /ou un œil trop court et l’œil est hypermétrope : les images sont derrières la rétine.

La cornée et le cristallin sont les 2 organes responsables de la puissance totale de l’œil.

A la naissance, le nouveau-né a une hypermétropie d’environ +2.50 dioptries. Elle est considérée comme normale et certaines études parlent même d’une hypermétropie normale autour de +3.50 dioptries. 

Le développement de l’œil va ensuite suivre un processus qui vise à diminuer le plus possible cette hypermétropie. Ce processus est très marqué pendant la période de ces 2 mois à ces 2 ans. Il se poursuit jusqu’à 4 ans en moyenne.

Comment diminuer l’hypermétropie ? En jouant sur la puissance et la longueur de l’œil.

 

En quelques chiffres : 

A la naissance, l’œil mesure 16.8 mm en moyenne pour atteindre 23mm à 2 ans et 24mm à l’âge de 13 ans (taille équivalente à l’âge adulte).

La puissance totale de l’œil varie de près de 90 dioptries à la naissance pour atteindre environ 60 dioptries à l’âge adulte.